Maison Du Développement Durable

Nouveaux OGM, grande inquiétude ?

Des associations environnementales tirent la sonnette d’alarme sur la nouvelle génération d’OGM et la révision de la législation de la commission européenne.

Les premières modifications génétiques datent des années 80 et sont depuis encadrées par la Directive européenne 2001/18.  Celle-ci impose que les organismes considérés comme OGM soient testés quant à leurs effets sur la santé et l’environnement, tracés et étiquetés.

Aujourd’hui, une nouvelle technologie d’apparence plus ciblée au niveau du génome, a été mise au point et la législation européenne qui les encadre pourraient évoluer et les sortir du champ d’actions de la législation actuelle.  Selon plusieurs associations environnementales (IEW, Nature et Progrès, Les Amis de la Terre,,,), une dérèglementation signifierait qu’il n’y ait plus d’études d’impacts (sanitaire et environnementale) à réaliser ni d’obligation de traçabilité et d’étiquetage.

Selon ces associations, les OGM disponibles, principalement en culture pour l’alimentation animale (maïs, soja), n’ont fait que renforcer l’utilisation des pesticides et augmenter la résistance des ravageurs (insectes et adventices).   Même si les nouveaux OGM sont plus vertueux (adaptation à la sécheresse, réduction de l’utilisation des pesticides,,,), ces associations estiment qu’il faudrait toujours évaluer leur impact sur le long terme lorsqu’ils se retrouvent dans notre environnement. 

 

En ces temps où il est plus que jamais crucial d’être bien informé, la MDD souhaite organiser une soirée débat autour de cette question avec des chercheurs et d’autres experts.  Elle sera annoncée dans l’agenda.  D’ici là, prenez le temps de vous y intéresser.  Nature & Progrès a édité une brochure https://indd.adobe.com/view/8681d56b-7700-47bd-b26c-97587ccea002 pour comprendre ce dossier complexe mais de la plus haute importance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code